Rockaddiction
Seventeen days
Février 2005 // Republic Records (Universal)

3 Doors Down

3 Doors Down - Seventeen Days
Tracklist

01. Right Where I Belong
02. It's Not Me
03. Let Me Go
04. Be Somebody
05. Landing On London
06. The Real Life
07. Behind Those Eyes
08. Never Will I Break
09. Father's Son
10. Live For Today
11. My World
12. Here By Me

Note album
8/10
Production
Producteurs Johnny K
Mixeur Andy Wallace
Ingénieur son Johnny K

Après avoir brillamment réussi l'épreuve difficile du 2ème album, 3 Doors Down pouvait aborder sereinement ce 3ème opus. C'était sans compter sur Universal, qui pour obtenir des remises auprès de distributeurs, a prié le groupe d'écrire cet album en 17 jours, quand les artistes prennent en général entre 3 et 6 mois. On pouvait dès lors s'inquiéter de la qualité de ce Seventeen Days. C'était mal connaitre 3 Doors Down, qui a réussi à produire un album de grande qualité.
Avant d'entrer en studio, Brad Arnold, le chanteur avait annoncé un album plus rock que le précédent avec notamment le choix du producteur Johnny K. Au final il n'en est rien, l'album contenant même davantage de ballades qu'Away From The Sun. Pour le reste, le groupe reste fidèle à son style caractéristique avec des rythmes lents, des couplets calmes et mélodieux et des refrains puissants.

Au niveau mélodique, le groupe semble avoir encore progressé avec de jolies mélodies et le chant passionné et subtil de Brad Arnold, dont la voix mûrit à chaque album. Le plaisir qu'il prend à chanter est palpable, et en particulier lors des superbes inflexions mélodiques tout au long de l'album.

3 Doors Down
Brad Arnold voix, batterie
Matt Roberts guitare
Chris Henderson guitare
Ed Toth basse
Passé les riffs énergiques de Right Where I Belong, titre sans grand intérêt,  les choses sérieuses commencent avec le puissant It's Not Me que l'on avait découvert sur l'EP live Another 700 Miles. On retrouve le style percutant de l'album précédent avec des couplets calmes et des refrains puissants et en bonus le petit solo de Chris Henderson qui va bien, et qui semble manquer au premier single Let Me Go. Un peu décevant au début, ce titre se révèle au fil des écoutes, au point de devenir vite entêtant, grâce à une mélodie insidieuse et un final réussi avec la dualité de voix de Brad. Viennent ensuite 2 des 3 vrais ballades de cet album, Be Somebody d'abord où Brad module superbement sa voix. Landing in London ensuite, en duo inédit avec Bob Seger (voix à la Barry White), qui enregistrait dans le studio d'à côté. Excellent idée tant leurs voix se marient bien. Les titres dans un style très 3DD, The Real Life et Behind Those Eyes, mettent en valeur la maturité vocale de Brad.

L'album revient dans un registre rock, avec le peu convaincant Never Will I break malgré des riffs répétitifs sympas sur l'intro et les couplets, et le plus inspiré Live For Today grâce à une grosse performance vocale. Un chant sensible sur les couplets et un chant tout en puissance sur les refrains, le contraste est superbe. Vient ensuite l'un, voire le meilleur titre rock de cet album, My World. Une structure crescendo, une énergie phénoménale et un refrain énorme qui font oublier une durée un peu courte et l'absence d'un solo. La jolie ballade mélancolique Here By Me, mi acoustique, mi symphonique conclut cet album.

Au final 3 Doors Down nous sort un album type de rock US, sans génie mais avec une production et une interpré-tation sans faille. Ce nouvel album apparaît comme le plus homogène du groupe, malgré des titres phares qui ne possèdent pas la flamme des précédents single.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés