Rockaddiction
Can't Love, Can't Hurt
Avril 2008 // Epic Records (Sony Music)

Augustana

Augustana - Can't Love Can't Hurt
Tracklist

01. Hey Now
02. I Still Ain't Over You
03. Sweet And Low
04. Twenty Years solo
05. Meet You There
06. Fire
07. Either Way I'll Break your Heart
08. Dust
09. Rest, Shame, Love
10. Where Love Went Wrong

Note album
8,5/10
Production
Prod Mike Flynn
Mix Jim Scott / Mark Endert
Ingénieur son Warren Huart

Augustana a failli comme tant d'autres groupes, rester dans l'anonymat, leur premier album chez Epic étant passé relativement inaperçu à sa sortie. Par chance, des séries TV populaires telles que Scrubs ou One Tree Hill (Les Frères Scott) ont diffusé leur chanson Boston, mettant le groupe sous les projecteurs. S'en est suivi un joli succès radio et un disque de platine pour ce fantastique morceau. Auréolé de ce one hit success, Augustana revient avec un nouvel opus et la ferme intention de se faire une place sur la scène pop US.
Les démos et les pré-lives de ce nouvelles chansons le laissaient présager, ce nouvel album le confirme. Le groupe a beaucoup muri depuis la sortie de leur premier LP en 2005, avec une pop adoucie et des mélodes plus fines, délaissant le son plus électrique et spontané de leurs débuts. Le résultat est une pop travaillée cherchant davantage l'émotion, dans la lignée du groupe The Fray. Il est donc pas étonnant de retrouver Mike Flynn (The Fray) à la production. Ce choix judicieux marque aussi un retour aux racines pour le groupe, avec un son plus proche de leur album indépendant sorti en 2003. Cette maturité est palpable tant au niveau des arrangements, que dans le chant plus intime de Dan Layus, rappelant par moment la sensibilité d'un James Blunt.
Augustana
Dan Layus voix, guitare & piano
Chris Sachtleben guitare, voix
John Vincent
piano, clavier, voix
Jared Palomar basse & clavier
Justin South batterie
Le premier titre Hey Now, n'est autre que la version studio de la démo Heart Shaped Gun. Celle-ci a été complètement revisitée, des paroles aux arrangements en passant par la rythmique. Si l'on regrettera la sonorité moins électrique et surtout la disparition du superbe solo de la démo, les arrangements de cette nouvelle version sont assez réussis à l'image de l'intro longue ou l'inflexion vocale de toute beauté sur On Your Own. On retrouve justement cette merveilleuse sonorité électrique sur le premier single Sweet And Low, une ballade pleine d'intensité grâce au chant tantôt grave tantôt plus aigu. Une sonorité que l'on retrouve également sur le très entraînant I Still Ain't Over You avec sa rythmique et sa mélodie entêtantes notamement sur les couplets, ainsi que son court solo très réussi.

Suit ensuite la plus belle composition au piano du groupe après Boston, avec la ballade Twenty Years, dont l'intro rappelle un peu David Gray. On se laisse bercer par la mélancolie et l'émotion qui se dégagent de la voix poignante de Dan Layus, posée sur les notes piano et accompagnée par un orchestre symphonique. Côté piano, on retiendra également Fire, une acoustique très réussie, où l'on peut pleinement apprécier la voix fragile de Dan ainsi que Where Love Went Wrong, et son long final instrumental plein d'intensité. Cet album, assez doux dans son ensemble, offre quand même quelques morceaux rythmés, dont les très rafraichissants Meet You There et Either Way I'll Break Your Heart, avec leur instrumentation électro-acoustique légère.

Ce très bon album, malgré ses indéniables qualités, laisse comme un goût d'inachevé. D'abord par sa durée avec seulement 10 titres. Ensuite parce qu'il manque d'un peu de rythme sur la fin. A ce titre, il est dommage d'avoir exclu l'excellent titre I'll Stay, qui aurait constitué un complément de choix.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés