Rockaddiction
Trip to the 13th
Juin 2001 // Epic Records

Bliss 66

Tracklist

01. Paramont
02. Sooner or later
03. Do it again
04. If we could
05. Trip
06. Ain't this the feeling
07. Letting go
08. Not quite paradise
09. Live
10. Crazy world
11. Defense
 

Note album
8.5/10
Credits
Producteur Glen Ballard, Karl Derfler
Mixeurs Tom Lord-Alge, Chris Fogel, Karl Derfler
Ingénieur son Karl Derfler

Quand on écoute ce premier album de Bliss 66, on a du mal à comprendre pourquoi Epic ne les a pas plus promotionné. Car ce groupe fait assurément des groupes de pop rock alternatif les plus talentueux. Le producteur Glen Ballard (Alanis Morissette, Dave Matthews) ne s'y est d'ailleurs pas trompé, en proposant de les produire après les avoir repéré à Detroit. Certes leur musique n'offre rien de nouveau, mais bénéficie d'une production irréprochable et d'une interprétation excellente qui rend cet album indispensable pour tout fan de pop rock mélodieuse.




La rendu de l'instrumentation est remarquable sur cet album et c'est d'ailleurs ce qu'on remarque en premier. La production signée Glen Ballard, est remarquable, pleine d'harmonie et d'intensité. Comme pour Nine Days, le clavier semble apporter un vrai plus au son Bliss 66 et notamment sur la ballade Crazy world.

Mais la complémentarité et le talent des deux guitaristes semblent également y être pour beaucoup dans l'excellent rendu de cet album. La sonorité de Do it again ou le solo et les riffs sur Ain't this feeling sont par exemple superbes. Le mélange piano-violons sur Defense est très inspiré également, de même que les refrains colorés de If we could, l'ambiance pleine d'intensité de Not quite paradise ou le final de Sooner or later.

Cheyenne Goff voix
Aaron James guitare
Rob Harbin guitare
Don Patty basse
Jordan Barnett clavier
Bob Cook batterie

Bliss 66 se démarque de la production actuelle du genre (power pop) en créant a crée des mélodies élaborées à l'image de la ballade Defense. Le plus remarquable chez Bliss 66, c'est que les couplets sont encore plus mélodieux que les refrains comme Do it again, Crazy world ou Not quite paradise. La mélodie basique mais infectieuse du single Sooner or later est également une grande réussite de même que les mélodies entêtantes de Ain't this feeling et If we could.

La voix de Cheyenne Goff est plaisante à écouter d'autant qu'il chante très bien, avec force et passion. Son timbre de voix relativement aigu est harmonieux et laisse bien transparaître ses émotions comme sur les ballades Crazy world, Defense, ou Not quite paradise. Peu de chanteur sont capables d'infuser une telle passion. La conviction qu'il l'anime sur le single Sooner or later est également remarquable.

Bliss 66 offre un premier album très consistant, mélodieux et bénéficiant d'une excellente production. Les exigeants reprocheront un manque d'originalité et de variété, mais mieux vaut faire de la musique répétitive et de qualité plutôt que l'inverse.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés