Rockaddiction
Opaline
Avril 2002 // Immergent Records

Dishwalla

Dishwalla - Opaline
Tracklist

01. Opaline
02. Angels Or Devils
03. Somewhere In The Middle
04. Every Little Thing
05. When Morning Comes
06. Home
07. Today Tonight
08. Mad Life
09. Candleburn
10. Nashville Skyline
11. Drawn Out

Note album
9,5/10
Production
Producteur Gregg Wattenberg
Mixeur Brian Scheuble
Ingénieur son Brian Scheuble

Après un deuxième opus assez hétérogène, où le groupe laissait entrevoir son énorme potentiel sur quelques titres comme la puissante ballade Until I wake up, Dishwalla exprime désormais pleinement son talent sur ce nouvel album. Opaline est un disque captivant du premier au dernier titre. Avec des ballades plus belles les unes que les autres, grâce à une instrumentation d'une grande pureté renforcée par le chant plaintif de JR Richards, Dishwalla a produit l'un des meilleurs albums de l'année 2002.
Ce qui frappe en premier en écoutant Opaline est incontestablement l’émotion qui s’en dégage grâce à une instrumentation à la fois pure et nuancée, des mélodies très fines, et la voix envoûtante de JR. Richards, qui oscille admirablement entre graves et aigus. Le travail du producteur est également remarquable. Gregg Wattenberg a réussi à produire un son dégageant une énergie incroyable alors même que l'album n'est composé que de ballades, et où le rendu de chaque instrument est superbe. La sonorité sourde de la batterie et métallique des guitares sont vraiment impressionnantes. L’album donne l’impression d’avoir été travaillé dans les moindres détails afin d’obtenir le meilleur rendu possible et le résultat est plus que convaincant. Chaque titre possède ce petit truc qui transforme un bon morceau en un petit bijou.
Dishwalla
JR Richards voix, guitare
Rodney Cravens guitare
Jim Wood clavier
Scott Alexander basse
Pete Maloney batterie
Après un premier titre un peu déroutant où le groupe s'essaye dans un style mêlant batterie et sonorités orientales, les choses sérieuses commencent vraiment avec la superbe ballade Angels Or Devils où les guitares, les violons et la voix douce de JR. Richards s'accordent à merveille. La ballade suivante Every Litlle Thing brille par sa simplicité avec une instrumentation douce et la voix intense de JR Richards, et le titre Home se distingue par un très beau final où les guitares sortent de subtils accords aigus. Sur Nashville Skyline, c'est le contraste entre une première partie très douce et une deuxième très électrique qui ressort et sur Drawn Out, la sonorité de la batterie.

Toutes ces ballades bien que douces possèdent une vrai force, renforcée par la présence de quatre ballades plus rythmés et plus électrique qui maintiennent cette énergie intacte tout au long des 11 titres de l'album. Il s'agit notamment du premier single de l'album Somewhere In The Middle avec un duo batterie - guitare qui fonctionne à merveille. L'énergie dégagée sur le titre Mad Life est tout aussi impressionnante grâce à des guitares électriques et une batterie affûtées, décuplée par le chant passionné de JR. Richards. On retrouve également ce son plus électrique sur le convaincant final du titre When Morning Comes.

Toutes les personnes qui ont écouté ce Opaline, en sont tombés sous le charme y compris les journalistes de la presse spécialisée. A mon tour de succomber à cet album, qui offre une musique d'une rare beauté, mélange de subtilité, d'émotion et d'énergie. Dishwalla assurément au sommet de son art avec cet album qui devrait trouver un large public.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés