Rockaddiction
Gutterflower
Avril 2002 // Warner Bros Records

Goo Goo Dolls

Goo Goo Dolls - Gutterflower
Tracklist

01. Big Machine
02. Think About Me
03. Here Is Gone
04. You Never Know
05. What A Scene
06. Up Up Up ?
07. It's Over
08. Sympathy
09. What Do You Need
10. Smash
11. Tucked Away
12. Truth Is A Whisper

Note album
8,5/10
Production
Producteur Rob Cavallo
Mixeur Tom Lord-Alge
Ingé. son Ken Allardyce, Allen Sides

Près de 4 ans après la sortie de l'album Dizzy Up The Girl certifié 6 disques de platine aux USA, aux 5 hits radio et aux multiples récompenses, la pression était forte sur les épaules du groupe au moment d'entrer en studio pour enregistrer ce nouvel album. Encore une fois le groupe s'est montré à la hauteur, car si les premières écoutes se révèlent un peu décevantes, Gutterflower montre ensuite une belle profondeur. Le son du groupe continue de s'affiner tout en conservant ce rock fougueux et mélodieux, marque de fabrique des Goo Goo Dolls.
Dès les premiers riffs incisifs et les refrains de Big Machine, on reconnaît le son mélodieux et énergique des Goo Goo Dolls. Difficile de produire un son plus pur tant le rendu des guitares est fantastique. Le morceau suivant Think about me bénéficie d'un son plus lisse et plus rythmé, qui n'est pas sans rappeler le son de l'album A boy named Goo. La sonorité de la guitare John Rzeznik est une fois de plus superbe et notamment sur le court solo. Here is gone constitue le premier single et s'inscrit clairement dans la lignée des plus grands hits du groupe à l'image d'Iris et Black Balloon. Le groupe possède cette faculté de créer des ballades d'une intensité rare grâce à une instrumentation sans faille, une mélodie entêtante et le chant plaintif de John Rzeznik.
Goo Goo Dolls
John Rzeznik voix, guitare
Robby Takac basse, voix
Mike Malinin batterie
Suit ensuite le premier titre du bassiste Takac, You never know. Sa voix rugueuse divise toujours autant, mais il faut admettre que la composition en soit est de bonne facture. Vient ensuite l'un des grands moments de cet album avec What a Scene. Des couplets affûtés, des refrains entêtants et un final de plus de 2 minutes de "na-na-na". Il faut s'appeler les Goo Goo Dolls pour oser et réussir ce genre de fantaisie. La guitare de John Rzeznik fait passer ce final comme une lettre à la poste. La piste 7, It's over rappelle un peu l'ambiance de Iris, sans en posséder le génie, la faute à une mélodie trop banale. La mélodie de l'acoustique Sympathy est en revanche fabuleuse, bien mise en valeur par le chant émouvant de John. Chaque album des Goo Goo Dolls a un acoustique digne de ce nom, Gutterflower ne déroge par à la règle.

Le titre What do you need plonge ensuite cet album dans une ambiance sombre. Le pont en a capella est du plus bel effet, rappelant au passage celui très réussi de All eyes on me. L'album enchaîne ensuite avec 2 titres corrects de Robby Takac avant de s'achever en apothéose par le monstrueux Truth is a whisper. Grâce à une rythmique savamment dosée et des guitare affûtées, ce titre dégage une énergie phénoménale.

Sans posséder des ballades du niveau des fantastiques Iris et Black Balloon, Gutterflower avec un son plus rock, plus recherché et plus sombre est en soi une belle réussite. Cet album montre une nouvelle évolution du groupe, composé de très bons musiciens n'ayant rien perdu de leur inspiration.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés