Rockaddiction
Let Love In
Avril 2006 // Warner Bros Records

Goo Goo Dolls

Goo Goo Dolls - Let Love In
Tracklist

01. Stay With You
02. Let Love In
03. Feel The Silence
04. Better Days
05. Without You Here
06. Listen
07. Give A Little Bit
08. Can't Let It Go
09. We'll Be Here
     (When You're Gone)
10. Strange
11. Become

Note album
8,5/10
Production
Producteur Glen Ballard
Mixeur Jack Joseph Puig
Ingénieur du son Bill Malina

Quatre ans presque jour pour jour après la sortie de Gutterflower, le trio de Buffalo revient avec un nouvel album. Le groupe a pour l'occasion délaissé son producteur fétiche, Rob Cavallo, pour travailler avec Glen Ballard (Alanis Morissette, Bliss 66). Malgré ce changement, la sonorité de ce nouvel opus reste dans la lignée des précédents, avec seulement un son plus posé. On retrouve ainsi tout ce qui fait la force d'un album des Goo Goo Dolls, de l'instrumentation incisive aux mélodies en forme d'hymne en passant par la voix intense de John Rzeznik.
Première constatation : l'album ne contient que 11 pistes dont la reprise Give A Little Bit, soit seulement 10 nouveaux titres, ce qui donne la sensation d’un album court d’autant que les titres se ressemblent un peu, ce qui m'amène à la seconde déception. Le groupe nous avaient habitués à des albums bien équilibrés, alternant titres rock énergiques et jolies ballades. Les ballades sont ici majoritaires ce qui donne l’impression d'un léger manque de rythme. Les mauvaises langues diront que le groupe cherche à réitérer le succès de ses précédents hits - presque toutes des ballades - ou peut-être tout simplement que le groupe mûrit et que sa musique s'adoucit. Exit donc les titres énergiques à la All Eyes On Me, à l'exception de Stay With You, seul titre véritablement rythmé.
Goo Goo Dolls
John Rzeznik voix, guitare
Robby Takac basse, voix
Mike Malinin batterie
En dépit de ces défauts, Let Love In ne manque pas de qualités parce que les Goo Goo Dolls restent les Goo Goo Dolls, et que John Rzeznik ne semble rien avoir perdu de son talent pour composer de solides morceaux. Et comme à l'habitude chez ce groupe, la production est énorme avec une sonorité de cristal, une batterie incisive et de superbes arrangements, à l'image du premier single, Better Days. Avec un son qui va crescendo, passant d'une intro douce au piano à un final puissant, cette ballade s'impose comme l'un des plus belles chansons du groupe. On retrouve également toute la fibre mélodique de John Rzeznik sur les puissantes ballades Let Love In et Without You Here, qui ne révèlent tout leur potentiel qu'après plusieurs écoutes. La mélodie de When You're Gone ne manque pas non plus de charme malgré une ambiance assez sombre sur les couplets.

Autre satisfaction, l'excellent 2ème single, Stay With You, où l'on retrouve avec plaisir l'énergie et la sonorité de l'album Dizzy Up The Girl. Un rythme effréné, une mélodie accrocheuse et un superbe pont enchaînant roulement de batterie et solo instrumental, font d'ores et déjà de ce titre un classique du groupe. Un autre titre qui a de fortes chances de devenir un classique est Can't Let It Go grâce à une rythmique entêtante et une mélodie qui semble imparable. L'énergique Listen, oeuvre du bassiste Takac, ne manque pas non plus de piment, avec une sonorité qui rappelle l'album A Boy Named Goo. L'album s'achève par le titre, Become, un slow, assez différent du style habituel du groupe, qui séduit par le chant sincère, presque ému de John Rzeznik.

Un peu décevant de prime abord, lié à une surabondance de ballades, Let Love In se révèle être au final un très bon album après quelques écoutes, presque atmosphérique. Les fans récents du groupe accrocs aux précédents hits radios, ne devraient pas être déçus, Pour les fans de la première heure, c'est moins évident.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés