Rockaddiction
June's picture show
Février 2004 // Hollywoord Records

Ingram Hill

Ingram Hill - June's Picture Show
Tracklist

01. Chicago
02. Never Be The Same
03. Slippin' Out
04. Almost Perfect
05. On My Way
06. The Captain
07. Will I Ever Make It Home
08. Waste It All On You
09. To Your Grave
10. What If I'm Right
11. Maybe It's Me
12. Hangin' Around Again

Note album
8/10
Production
Producteur Rick Beato
Mixeur Rick Beato
Ingénieur son Ken Lanyon

Hollywood Records, c'est le label qui avait signé l'album Dizzy up the Girl des Goo Goo Dolls fin 1998. Depuis les gens de Hollywood n'ont pas signé de groupes de rock marquants mais il semble qu'avec Ingram Hill, ils aient été inspiré. Car le talent d'Ingram Hill ne fait aucun doute. Ce qui séduit en premier à l'écoute de cet album, c'est la fraîcheur conférée par l'instrumentation lisse et la voix légère du chanteur Justin Moore. Les premières secondes du titre d'ouverture Chicago suffise à convaincre d'acheter cet album et les 45 minutes restantes ne le font pas regretter.
Si le soin apporté aux intros et couplets rappellent le groupe Dakona, référence en la matière, le style général d'Ingram Hill est plus pop avec une pointe de folk, un peu dans l'esprit de R.E.M (un mélange de Toad the wet sprocket et Far too Jones pour être plus précis). La production est excellente ce qui n'est qu'à moitié surprenant quand on en connaît l'auteur, Rick Beato (The Rising). On reconnaît sa patte dans les harmonies présentes tout au long de cet album à l'image de la sonorité du titre Almost perfect et sa superbe intro. On retrouve ce son sur le single Will I ever make home qui alterne habilement petits riffs et refrains polis. Les petits riffs sur l'intro de Chicago et les refrains de What if I'm right  sont également inspirés; même chose pour le final symphonique de Waste it all on you et les a capella sur The Captain et Chicago.
Ingram Hill
Justin Moore voix, guitare
Phil Bogard guitare
Shea Sowell basse
Matt Chambless batterie

Quand les mélodies paraissent à la fois si évidentes et si bonnes, c'est souvent qu'il y a du talent, ce qui ne fait aucun doute après avoir écouté les mélodies pop infectieuses de Almost perfect et Will I ever make it home. Mais Ingram Hill ne s'arrête pas là et pour ainsi dire presque chaque mélodie de cet album est réussie, que ce soit celles enlevées de What if i'm right, Hangin' around again, Never be the same ou celles plus élaborées des ballades Slippin out, The Captain & Waste it all on you.

Encore un chanteur avec une voix formidable, le genre de voix qui fait mouche à la première secondes où vous l'entendez. Difficile de ne résister en écoutant son chant sur les premières secondes de Chicago, lors des couplets de Slippin' out ou sur les refrains de Will I ever make it home. Mais c'est sans aucun doute avec les deux ballades Wast it all on you et The captain que Justin Moore exploite la quintessence de sa voix.

Ce n'est pas peut être pas l'album de l'année, mais force de constater que Ingram Hill nous livre un premier album de très bonne qualité. Surtout ce June's Picture Show offre un son très accrocheur et des mélodies entêtantes qui donnent irrémédiablement envie de le réécouter. Good job guys.


© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés