Rockaddiction
Everything In Transit
Août 2005 // Maverick Recording Company

Jack's Mannequin

Jack's Mannequin - Everything In Transit
Tracklist

01. Holiday From Real
02. The Mixed Tape
03. Bruised
04. I'm Ready
05. La La Lie
06. Dark Blue
07. Miss Delaney
08. Kill The Messenger
09. Rescued
10. MFEO
11. Into The Airwaves

Note album
8,5/10
Production
Producteur Jim Wirt & Andrew
Mixeur Chris Lord Alge
Ingénieur son CJ Eiriksson

Quel bonheur de retrouver la voix et le piano d'Andrew McMahon, chanteur de Something Corporate, sur ce premier album de Jack's Mannequin. Le style est différent de Soco, avec un son plus pop qui se rapproche de l'idole d'Andrew McMahon, Elton John. On avait pu déjà s'en apercevoir sur les albums de SoCo mais ce Andrew McMahon est un petit génie de la musique, dont l'imagination pour composer de jolies mélodies entêtantes semble sans limite. 
Cet album est un grand bol de fraîcheur. La couverture le laissait penser, les premières notes de Holiday From Real le confirme. Si la pop délivrée est pleine de fraîcheur, elle ne manque pas pour autant de profondeur, contrairement à ce que peuvent laisser penser les premières écoutes. Une fois familiarisé avec cet album, il est évident que l'on a affaire à du très bon Andrew McMahon.

Son piano brille toujours autant et continue de s'accorder à merveille avec la batterie et ces petites mélodies dont il a le secret. Elles ne sont pas forcément toutes exceptionnelles mais les arrangements sont d'une telle qualité qu'elles le deviennent. Le producteur Jim Wirt, qui avait déjà collaboré sur les 2 premiers opus de SoCo a encore une fois réalisé un travail de qualité.

Jack's Mannequin
Andrew McMahon voix, piano
Robert Anderson guitare
Jim Wirt Basse
Tommy Lee Batterie
Patrick Warren Chamberlain
L'album commence par des morceaux assez rythmés à l'image de Holiday From Real, avec sa rythmique et sa mélodie entêtante, suivi du premier single The Mixed Tape, où l'on retrouve la sonorité de Something Corporate et les notes de piano incisives d'Andrew. Le titre suivant Bruised n'est pas inintéressant loin de là, mais apparaît en retrait par rapport aux 2 titres précédents mais surtout au morceau suivant. On retrouve sur I'm Ready la complicité entre le piano et la batterie, renforcée par des backing vocals de Andrew du plus bel effet. Le pont de La La Lie est tout aussi réussi, avec un passage instrumental d'une trentaine de secondes où piano, harmonica et guitare se succèdent. Dernier titre vraiment rythmé, le solide Dark Blue, dont l'instrumentation monte en puissance au fil des écoutes.

L'album change ensuite de registre à l'image de la ballade Miss Delaney et sa sonorité très Fountains Of Wayne. Encore une jolie mélodie avec la ballade Kill The Messenger, qui joue très bien sur la dualité de rythme entre couplets et refrains. Vient ensuite la plus belle ballade de cet album avec Rescued. La voix et les notes de piano donnent une tonalité très mélancolique, renforcée par une mélodie d'une grande pureté. On retrouve plus de gaîté sur l'original MFEO avec une première partie pop légère suivi d'une seconde partie qui ressemble à une démonstration instrumentale avec piano, batterie, guitare et basse qui se distinguent tour à tour. L'album finit comme il a commencé par un morceau frais avec Into The Airwaves où l'on peut apprécier une nouvelle fois ce duo piano batterie mais également un final enjoué où Andrew monte dans les aigus.

Assurément l'un des albums les plus enthousiasmants qu'il m'est était l'occasion d'écouter. On prend beaucoup de plaisir à écouter cet album et c'est bien là l'essentiel. C'est frais, mélodieux, rythmé,  joyeux et mélancolique à la fois, bref c'est du tout bon. Merci et bravo Andrew.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés