Rockaddiction
The  Glass Passenger
Septembre 2008 // Sire Records Warner Music

Jack's Mannequin

Jack's Mannequin - The Glass Passenger
Tracklist

01. Crashin
02. Spinning
03. Swim
04. American Love
05. What's Gets You Off
06. Suicide Blonde
07. Annie Use Your Telescope
08. Bloodshoot
09. Drop Out - The So Unknown
10. Hammers And Strings
11. The Resolution
12. Orphans
13. Caves
14. Miss California

Note album
8/10
Production
Prod Jim Wirt & Andrew
Mix Chris Lord Alge
Ingénieur son CJ Eiriksson

3 ans presque jour pour jour après la sortie de l'album Everything in Transit, la bande d'Andrew McMahon est de retour. Un mois après ce premier album, Andrew apprenait qu'il était atteint d'une leucémie dont il a guéri depuis. Toutes les personnes qui guérissent d'une maladie grave prennent conscience et nous rappellent à quel point la vie est précieuse, et cet album sonne comme un hymne à la vie, avec une musique colorée et pleine d'énergie mêlant de la pop entrainante avec des ballades lentes et émouvantes. 
Une chose est sûre à l'écoute de ce nouvel opus. Andrew McMahon n'a rien perdu de son talent pour composer de belles ballades pop, entraînantes et entêtantes. Les mélodies sont toujours aussi inspirées et l'on retrouve ce son riche et coloré grâce au piano d'Andrew, qui apporte de l'harmonie et de la consistance à l'ensemble, mais également grâce à son souci du détail qui transforme un bon titre en un bon morceau. Au niveau du style, The Glass Passenger ne diffère pas fondamentalement de Everything In Transit, avec néanmoins un son plus éclectique, à l'image du surprenant Bloodshot et ses couplets mi-rap mi-reggae, ou de la ballade au piano Hammers And Strings. On retrouve d'ailleurs Jim Wirt à la production, en compagnie d'Andrew, qui apporte une nouvelle fois sa patte.
Jack's Mannequin
Andrew McMahon voix, piano
Bobby Anderson guitare
Jonathan Sullivan Basse
Jay McMillan Batterie
L'album démarre fort avec deux morceaux pop qui donnent d'emblée le ton. Le premier, Crashin se distingue par son rythme entraînant, le petit solo d'Andrew au piano et un final très réussi où vient délicatement se poser sa voix grave avec des "Down on me" du plus bel effet. Le second, Spinning brille par une mélodie entêtante et un chant puissant où Andrew y met tout son cœur. Notons également les solos de guitare bien placés. Dans un registre similaire, Drop Out - The So Unknown constitue sans doute l'un des morceaux les plus réussis de cet album, avec, encore une fois, une mélodie imparable, une sonorité riche et un rythme enlevé. Du très bon Andrew. Le premier single The Resolution n'est pas en reste, avec sa pop riche et colorée, qui célèbre le retour à la vie, avec un vibrant "I'm Alive" en attaque de refrain, qui sonne comme une revanche sur la maladie.

Cette pop rythmée est contrebalancée par des ballades plus lentes, assez réussies, à l'image de Anne Use Your Telescope, une ballade symphonique, qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler certains morceaux de l'album North de Something Corporate (l'ancien groupe d'Andrew). Même chose pour la ballade What's Get You Off et sa mélodie entêtante, ou la ballades au piano Hammers And Strings. Mais c'est sans doute avec Caves, nouvelle illustration de l'inspiration d'Andrew, que le groupe surprend et séduit le plus. Cette ballade démarre par un a cappella au piano émouvant, avant de se transformer en morceau pop à la mélodie enivrante.

Andrew McMahon signe avec Jack's Mannequin, un solide deuxième album et 4ème si l'on compte les  deux sortis avec Something Corporate. Il continue de nous ravir que ce soit avec des morceaux rythmés et entêtants, ou des ballades lentes et pleine d'intensité. 

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés