Rockaddiction
Stanley Climbfall
Septembre 2002 // Dreamworks Records

Lifehouse

Lifehouse - Stanley Climbfall
Tracklist

01. Spin
02. Wash
03. Sky Is Falling
04. Anchor
05. Am I Ever Gonna Find Out
06. Stanley Climbfall
07. Out Of Breath
08. Just Another Name
09. Take Me Away
10. My Precious
11. Empty
12. The Beginning

Note album
7/10
Production
Producteur Ron Aniello
Mixeur Brendan O'brien
Ingé. son Eric Sarafing, Ron Aniello

Deux ans après leur excellent No Name Face, certifié double disque de platine, Lifehouse revient avec ce second album intitulé Stanley Climbfall. Bien qu'il se soit écoulé moins de 2 ans entre les deux albums et que le producteur soit toujours Ron Aniello, le son du groupe a sensiblement évolué avec un style plus original voire carrément expérimental par moment, et une sonorité plus saturée et plus sombre. On ressent ainsi les influences anglaises de Coldplay et Radiohead dont Jason Wade dit beaucoup apprécier leur musique.
Le son plus expérimental de cet album s'explique à la fois par les influences du groupe "Nous écoutons Radiohead, Coldplay and Travis mais aussi des groupes de Seattle (Nirvana, Pearl Jam, Soundgarden) c'est donc un intéressant mélange de son" mais également par une nouvelle méthode de composition."Au lieu d'essayer d'écrire, on laissaient une cassette, je marmonais et Ron Aniello déchiffrait et écrivait, et soudainement nous avions une chanson".  On retrouve effectivement ce mélange de sensibilité anglaise, de guitares saturés façon grunge. Les fans de rock anglais y trouveront leur compte, ce qui ne sera pas forcément le cas des amateurs de rock américain, plus habitués au son lisse que saturé. Surtout les mélodies sont globalement moins inspirées. Jason Wade n'ayant semble t-il pas réussi à reproduire des mélodies du niveau du premier album.
Lifehouse
Jason Wade voix, guitare
Sergio Andrade basse
Rick Woolstenhulme batterie
C'est le rock survitaminé de Spin qui ouvre cet album et se distingue par une très bonne rythmique, une jolie sonorité de batterie et des guitares rugissantes. Dès le second titre Wash, on entrevoit le style + expérimental développé sur cet album, avec une rythmique et une structure un peu déroutante. Dans le même genre, mais nettement plus convaincant, il y a l'excellent Anchor avec ses refrains intenses, lents et saturés, de toute beauté. Toujours dans un registre original, la ballade acoustique My Precious arrive aussi en bonne place, sauvée par la performance vocale de Jason Wade, suivi de Just Another Name dont la fraîcheur et la rythmique compensent la simplicité mélodique.

A côté de ce style original, on retrouve le son plus traditionnel du premier album à commencer par la superbe ballade Take Me Away, dont la version album est cependant un peu décevante par rapport à la version live initiale. L'intro et le solo de guitare sont superbes. La jolie ballade Stanley Climbfall qui brille par ses refrains où Jason monte dans les aigus, rappelle un peu le titre Breathing, de même que l'énergique Out Of Breath apparaît comme un clone de leur hit planétaire Hanging By A Moment. Au rayon de satisfactions, on notera également les ballades sans prétention, mais néanmoins sympathiques, Sky Is Falling et Am I Ever Gonna Find Out. L'album se conclu par une jolie ballade The Beginning dont l'instrumentation va crescendo. Enfin, fait habituel chez ce groupe, l'un des meilleurs titres How Long n'a pas été retenu pour figurer sur l'album.

Stanley Climbfall n'est pas un mauvais album en soi - chaque titre ayant un petit quelque chose -  mais peine à convaincre, à l'exception de 3 ou 4 titres excellents. La faute à des mélodies moins inspirées et une instrumentation souvent moins incisive. Un album qui risque de décevoir un peu les fans de la première heure.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés