Rockaddiction
Throwing copper 
1994 // Radioactive Records

Live

Live - Throwing Copper
Tracklist

01. The Dam At Otter Creek
02. Selling The Drama
03. I Alone
04. Iris
05. Lightning Crashes
06. Top
07. All Over You
08. Shit Towne
09. T.b.d
10. Stage
11. Waitress
12. Pillar of Davidson
13. White, Discussion

Note album
8/10
Credits
Producteur Jerry Harrison
Mixeur Tom Lord-Alge
Ingénieur son Lou Giordano

Cet album fait partie des albums de référence qui ont marqué leur époque et que tout amateur de rock alternatif se doit d'avoir chez lui. Avec 5 singles radios, 8 millions d'unités écoulés rien qu'aux USA et une reconnaissance mondiale, il constitue l'un des plus gros succès d'un album de rock américain. Throwing Copper fait partie des albums avec August & Everyting After de Counting Crows sorti un an plus tôt qui ont relancé le rock alternatif, face au mouvement grunge au plus haut au début des années 90. Le son à la fois énergique et poli tranche avec la sonorité grunge saturée.
Ce qui incroyable avec cet album, c'est qu'il n'a pas pris une ride en 10 ans grâce notamment à des mélodies intemporels et une énergie phénoménale dégagée. Et encore ce n'est rien par rapport aux prestations lives du groupe. Une chanson comme White Discussion prend par exemple une toute autre dimension en concert. Throwing Copper est un pur album de rock alternatif avec des morceaux possédant chacun leur rythmique, leur style et leur personnalité propre. Côté production, elle est signée Jerry Harrison et ne déçoit pas tout au long des 13 morceaux de l'album dont certains n'ont pas du être simple à produire. La première partie de l'album bénéficie d'une production classique et accrocheuse avec 4 des 5 singles radios tandis que la seconde propose une production plus audacieuse avec une sonorité et des arrangements moins communs. 
Live
Edward Kowalczyk voix, guitare
Chad Taylor guitare
Patrick Dahlheimer basse
Chad Gracey batterie
L'album démarre par le surprenant et au final peu séduisant The Dam At Otter Creek, suivi par le premier single de l'album Selling The Drama, seul titre entendu sur les ondes française grâce à un son radio friendly. Vient ensuite le bouillonnant I Alone, 2ème single de l'album, avec des couplets très calmes et des refrains mélodieux énervés. A la piste 5, le single Lightning Crashes constitue sans doute l'un des slows les plus marquants de ces dernières années grâce à sa structure crescendo et surtout cette émotion dégagée. Il n'est d'ailleurs par rare d'entendre encore ce morceaux aujourd'hui dans des séries ou des films. L'énergique All Over You, avec des couplets posés et des refrains énervés, rappelle I Alone, mais avec un rythme plus péchue. Le titre suivant Shit Towne, reste dans un registre proche, mais avec un son plus puissant grâce à une rythmique efficace, une mélodie entêtante et un final très avec un solo de guitare..

L'album change ensuite complètement de registre avec un son plus expérimental. Cela commence avec le très sombre et calme Tbd qui se réveille subitement avec un passage saturé à la guitare puis se rendort. C'est ensuite la structure du morceau Waitress qui surprend, sans réel refrain et avec un final où l'on entend les sifflotements d'Ed Kowalczyk. Vient ensuite l'un des morceaux les plus puissants de cet album, Pillar Of Davidson, avec une mélodie et des refrains superbes et un final majestueux où sont superposés les voix d'Ed Kowalczyk. L'album s'achève le single White, Discussion, qui dégage une énergie phénoménale grâce au chant d'Ed et à le très bon accompagnement des guitaristes. Ce morceau ne révèle toute sa puissance qu'après plusieurs écoutes. 

Si tout n'est pas parfait avec 2 ou 3 titres sans intérêt, le reste de l'album est de très haut niveau avec tout ce qu'il faut d'énergie, d'émotions, de mélodies entêtantes, sans oublier le chant puissant d'Ed Kowalczyk. Cet album a inspiré de nombreux artistes et en l'écoutant, on comprend mieux pourquoi.


© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés