Rockaddiction
Beneath these fireworks
Octobre 2003 // Cherry Records (Universal)

 

Matt Nathanson

Matt Nathanson - Beneath These Fireworks

Tracklist
01. Angel
02. Suspended
03. Sad Songs
04. I Saw
05. Bare
06. Little Victories
07. Pretty The World
08. Curve Of The Earth
09. Bent
10. Lucky Boy
11. Weight Of It All
12. Sing Me Sweet
Note album
8,5/10 
Production
Producteur Ron Aniello
Mixeur Mark Endert
Ingénieur son Kevin Meeker, Clint Roth, Ron Aniello
 

Au premier abord, cela ressemble à de la pop  formatée, impression renforcée par la présence de titres pop sur la première partie de l'album (Sad Songs, Suspended ou Bare). Après quelques écoutes, il est évident que ce premier album de Matt Nathanson chez Universal - le 5ème depuis ses débuts - offre bien plus que ça. Avec de belles mélodies, des arrangements de qualité (Ron Aniello, producteur de Lifehouse à la guitare et à la production) et le timbre de voix éraillé de Matt, cet album se révèle être d'une belle profondeur après quelques écoutes.
Matt Nathanson fait partie de cette nouvelle vague d'artistes solo dans la lignée des Gavin deGraw, Howie Day ou Josh Kelley. S'il est assurément le moins connu, il n'en est pas pour autant le moins doué. Ce qui distingue Matt Nathanson, c'est assurément sa voix éraillée merveilleuse, qui apporte une intensité et une émotion supplémentaire en particulier sur les ballades. Pour le reste, il partage avec ces artistes, le même souci du détail et ce même soin apporté aux mélodies, très réussies sur cet album. Pour son premier major album chez Universal, Matt a choisi de faire appel à un producteur expérimenté en la personne de Ron Aniello (Lifehouse, Nine Days) qui officie également à la guitare. Le résultat est à la hauteur avec une sonorité à la fois spontanée et pleine de fraicheur tout en se révélant sophistiquée au fil des écoutes.
Matt Nathanson
Matt Nathanson voix, guitares
* David Garza guitare, piano
* Ron Aniello guitare
* Sergio Andrade basse
* Matt Chamberlain batterie
Après un acoustique, façon assez originale de débuter un album, l'album enchaîne 3 chansons pop formatées pour les radios US, avec Suspended, Sad Songs et Bare. Des morceaux plein de fraîcheur, qui brillent par leur rythme entraînant, leur mélodie entêtante et le chant passionné de Matt. Les arrangements sont soignés en particulier sur les ponts. Dans un style proche, on citera également Pretty World, une ballade pop avec une rythmique plus travaillée, ainsi que Lucky Boy, un titre convaincant avec des arrangements et une mélodie plus originaux.

Si Matt a un talent certain pour composer des titres pop rythmés, c'est sans doute sur les ballades plus douces que son timbre de voix et la finesse de ses mélodies s'expriment le mieux. Une interprétation convaincante, toute en puissance sur le final de I Saw et toute en pureté sur l'intro de Bent. Que dire également de la fantastique ballade Sing Me Sweet qui conclut cet album de la plus belle des manières. Une mélodie merveilleuse, un chant mélancolique et un final instrumental de toute beauté. Combien d'artistes sont capables de produire de telles ballades ? Comme pour revenir à ses origines folk, Matt propose également deux acoustiques Angel et Little Victories.

Si j'étais sceptique à la première écoute, je l'étais beaucoup moins une semaine après. Sa voix cassée et les mélodies composées sont un vrai régal et le tout est bien mis en valeur par de solides arrangements. Tout juste regrettera t on l'absence des titres Princess et Fall to Pieces de l'EP 5 titres.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés