Rockaddiction
Sleepwalker
Avril 2004 // Universal Records

Radford

Radford - Sleepwalker
Tracklist

01. Therapy (i don't need you)
02. Dead heart
03. Fake a smile
04. Easier
05. Beautiful
06. Control
07. Out of the dark
08. Long way down
09. Someone somewhere
10. Anything
 

Note album
9/10 
Production
Prod John Radford Maid
Mix Ben Grosse,Chris LordAlge
Ingénieur son Rae DiLeo

Chaque label a sa période et il semble qu'après Maverick (Stage, Dakona, Stage et The Rising), ce soit au tour d'Universal (Matt Nathanson, Graham Colton et donc Radford) de se mettre en valeur. On croyait Radford mort après un solide premier album, une rupture avec RCA Records et la séparation des membres du groupe. Mais c'était sans compter sur le talent et la détermination du leader Jonny Maid qui après avoir impressionné Universal avec ses démos, décide de reformer le groupe. A l'écoute de cet album, nul doute que Radford est bien de retour.
La production est l'œuvre du chanteur anglais, Jonny Maid, après qu'Universal, impressionné par les démos, lui ait laissé la production. A l'écoute de cet album, on ne peut que leur donner raison tant la production est riche et harmonieuse, et où l'on retrouve avec plaisir cette alternance d'énergie (sur les titres rocks) et d'intensité (sur les ballades) qui faisait la réussite du premier album. Avec une batterie plus lourde, des guitares plus incisives et l'apparition des claviers - qui ont remplacé l'acoustique - le son est globalement plus rock et plus mordant à l'image de l'intro de Therapy avec une alchimie clavier-batterie-guitares très convaincante que l'on retrouve tout au long de l'album. Il est clair que Jonny Maid n'a rien perdu de son inspiration que ce soit le solo instrumental central de la ballade Fake a smile, l'intro acoustique puis le final saturé de Out of the dark, les coupures à répétition sur Dead heart, la sonorité de la guitare sur Easier, le rock bubble gum entêtant de Long way down ou encore le final symphonique splendide de Anything.
Radford
Jonathan Maid voix, guitare, clavier
Chris Hower guitare
Ric Markman basse
Josh Freese batterie

L'amateur de belles mélodies ne sera assurément pas déçu avec cet album. Certes il n'y a que dix titres, et tous ne sont pas du niveau de la superbe ballade Anything, mais globalement le niveau est élevé. Des mélodies rock incisives de Therapy, Dead heart et Someone somewhere, aux mélodies fines et mélancoliques des ballades Anything, Fake a smile et Out of the dark, c'est toujours très prenant. Les mélodies entêtantes des ballades mid-tempo complètent ce cocktail détonant à l'image de Long way down, Beautiful et Easier.

Quel plaisir de réentendre la voix si unique  de Jonny Maid, d'autant que son chant a sensiblement progressé depuis le premier album. On sent beaucoup plus d'émotions dans sa voix, un chant passionné qui cristallise tout les sentiments qu'il a éprouvé en écrivant ces chansons, la colère et la frustration, les espoirs et les regrets, et la détermination d'aller de l'avant. Ses interprétations poignantes de Fake a smile et Anything parlent d'elles mêmes. Comme l'explique Jonny Maid, cet album est composé de chansons qu'il a crée pour lui-même sans se soucier de plaire à une maison de disque. "Cet album est comme un journal intime résumant les peurs et les frustrations de 3 années tumultueuses".

Près de 4 ans après un très convaincant premier album et alors qu'on croyait le groupe mort, Radford signe un retour fracassant avec un album que tout amateur de rock US se doit de posséder. Tout y est, de l'énergie des morceaux rock à l'intensité des ballades avec toujours cette même passion qui habite le chant de Jonny Maid. 


© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés