Rockaddiction
Rip it off
Octobre 2002 // Cherry Records (Universal)

Stroke 9

Stroke 9 - Rip It Off
Tracklist

01. Latest disaster
02. 100 Girls
03. Vacuum bag
04. Kick some ass
05. Don't worry
06. Do it again
07. Just can't wait
08. We were wrong
09. Reject
10. Anywhere
11. Lead the way
12. California

Note album
7/10 
Credits
Producteur Jerry Harrison
Mixeurs Tom Lord-Alge, Karl Derfler
Ingé. son Karl Derfler, Marc DeSisto

Trois ans après leur solide début, Stroke 9 revient avec un nouvel album à la couverture et au titre provocateurs, qui ont du faire l'objet d'âpres négociations avec leur maison de disque Universal. Pour en revenir à la musique, le premier contact rappelle celui du premier album, c'est à dire assez peu convaincant. Mais avec le temps et commen pour le premier album, on finit par beaucoup apprécier ce Rip it off. Pas de révolution à signaler avec un style qui évolue peu, bien qu'un peu plus rock. Certains titres rappellent d'ailleurs des titres du premier album.
La production est toujours signée Jerry Harrison. L'instrumentation est un peu moins pop que le précédent avec une présence plus marquée de guitares mais elle est surtout d'un meilleur niveau. Les membres de Stroke 9 sont de vrais musiciens et on peut sentir qu'ils prennent plaisir à jouer ce rock plein d'énergie et de fraîcheur à l'image du clip vidéo du single Kick some ass mais. Les amateurs de guitares devraient apprécier les riffs autoritaires de 100 girls, Kick some ass, Latest disaster et les solos sur Lead the way, Kick some ass et Latest disaster. La coupure puis le final de Vaccum bag, l'ambiance sombre de Anywhere et l'instrumentation acoustique de California font également partie des très bons moments de cet album.
Stroke 9
Luke Esterkyn voix, guitare.
John McDermott guitare
Greg Gueldner basse
Eric Stock batterie

Comme sur le premier album, Stroke 9 alterne des mélodies simplistes et des mélodies plus fines. Du côté des mélodies basiques, on retrouve les titres pop Latest disaster, 100 girls, Just can't wait ou Kick some ass, bien que ce dernier bénéficie d'une mélodie plus complexe qu'elle n'y paraisse. Celles de Vaccum bag, Anywhere et California apparaissent en revanche plus recherchées. La mélodie du provocateur Do it again se révèle également assez entêtante tout comme la mélodie peu évidente au premier abord de Reject.

Luke Esterkyn a semble t-il progressé depuis le premier album. Pas tant par son chant car il se débrouillait déjà bien sur le premier album, mais par la conviction qu'il met dans son chant à l'image des titres Vacuum bag, Just can't wait ou Kick some ass. On peut même ressentir de l'émotion dans ses interprétations de Anywhere et California.

Sans sortir l'album de l'année, ce style de musique s'y prêtant difficilement, Stroke 9 délivre un deuxième opus aussi sérieux que le précedent avec quelques mélodies mémorables et une instrumentation entêtante.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés