Rockaddiction
Inertia
Janvier 2003 // Virgin Records

The Exies

The Exies - Inertia
Tracklist

01. My goddess
02. Without
03. Can't relate
04. Kickout
05. No secrets
06. Inertia
07. Creeper Kamikaze
08. Calm & collapsed
09. Lo-fi
10. Irreversible
11. Genius

Note album
7,5/10
Production
Producteur Matt Serletic
Mixeurs David Thoener
Ingénieurs son Noel Golden,
Mark Dobson

Une boite entière de Guronsan ne suffirait pas à rivaliser face à l'énergie de ce premier album des Exies. Ce quartet signe sans doute l'un des albums de rock les plus originaux de l'année avec un mélange assez indescriptible de sonorités punk, rock, power pop, électronique, le tout avec une touche rétro à la Beatles. Et le plus remarquable c'est qu'en dépit de ce cocktail détonant, l'ensemble apparaît très cohérent, plein de fraîcheur et très accrocheur. Jamais un album de rock alternatif n'avait aussi bien porté son nom.
La production, oeuvre de Matt Serletic (Matchbox 20) est pleine d'énergie et de fraîcheur à l'image du rythme endiablé, des riffs et des distorsions de voix sur le premier single My goddess. Pas très recherché mais terriblement efficace. L'album ne faiblit avec l'intro sur vitaminé de Can't relate qui réveillerait Doc Genyco. Le titre suivant, Kickout est plus lent, mais le loop entêtant de clavier ainsi que le petit solo de guitare vers la fin, en font l'un des titres les plus réussis de l'album. Dans le même esprit, Without séduit par le contraste entre couplets agressifs et refrains lisses. Avec une structure originale, un superbe solo de violons avec une sonorité Beatlesque, The Exies tient avec la ballade Creeper Kamikaze son chef d'oeuvre. Les deux très bons acoustiques Genius et Irreversible démontrent toute la versatilité de ce groupe dont le souci de ne pas se répeter est évident.
The Exies
Scott Stevens voix, guitare
David Walsh guitare
Freddy Herrera basse
Denis Wolfe batterie

Parfois basiques, parfois plus fines, les mélodies de cet album ont toutes pour point commun d'être infectieuses. Ainsi que celles entraînantes des titres rocks, My goddess, Calm & collapsed, Can't relate ou celles plus fines des ballades Kickout, Irreversible, Creeper Kamikaze, Inertia, c'est toujours très plaisant à écouter et même entêtant par moment. Au niveau mélodique, c'est encore la ballade Creeper Kamikaze qui se détache avec une mélodie très originales.

Scott Stevens rappelle à plus d'un titre John Rzeznik, chanteur des Goo Goo Dolls. D'abord par son physique et sa coiffure, mais surtout par sa voix très proche, même si Scott Stevens a un timbre plus cassé à l'image d'un Brian Adams. C'est d'ailleurs cette voix un peu rugueuse qui donne du relief au son du groupe. Son chant passionné s'exprime à merveille sur les morceaux rock (Can't relate ou Kickout), comme sur les ballades (Irreversible, Creeper Kamikaze).

Dans le genre power rock (pour faire simple), The Exies délivre ici un premier album convaincant, à la fois énergique et apaisant, novateur et rétro. Le principal défaut de cet album réside finalement dans sa durée, seulement 35 min. Mais est-ce la quantité qui fait la qualité ?

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés