Rockaddiction
Heights Of The Heavens
2007 // Authentik Music

We The Living

We The Living - Heights Of The Heavens
Tracklist

01. Typical
02. Saint Paul
03. Half The Girl
04. London Rain
05. Atlantic
06. Best Laid Plans
07. 75 And 17
08. Barometers
09. History

Note album
8,5/10
Production
 

Ce jeune groupe indépendant, né dans le Wisconsin à l'automne 2006, voit sa carrière prendre un tournant lorsque le quatuor rencontre Scott Austin, producteur et ex-A&R de Maverick Records. Ceux-ci décident alors de collaborer et enregistrent ce premier album, qui devait à l'origine ne contenir que 6 titres, et qui en compte finalement 9 sur les conseils de Scott Austin. Séduit par le résultat, ce dernier décide de devenir le manager du groupe.
L'attraction de ce groupe réside d'abord dans la voix de son chanteur, John Paul Roney. Non pas que le reste ne soit pas digne d'intérêt, loin de là même, mais chaque fois que sa voix se met à raisonner, l'effet est toujours le même, avec un timbre de voix doux qui captive l'attention, et cela se reproduit tout au long des 9 titres qui composent cet album. Au niveau musical, on ressent fortement l'influence de groupes comme The Fray, Coldplay, Snow Patrol ou du chanteur David Gray que le groupe cite d'ailleurs comme références. We The Living délivre ainsi une pop soignée, tantôt rythmée, tantôt douce, qui cherche toujours l'émotion de l'auditeur en y parvenant le plus souvent.
We The Living
John Paul Roney voix, guitare
Benjamin Schaefer guitare
Matt Holmen
basse
Stefan Benkowski
batterie
L'album démarre par Typical et son intro long et mystérieuse qui laisse ensuite place au chant de  Roney. L'effet est réussi, tout comme le titre dans son ensemble, avec une rythmique efficace, qui permet d'entrevoir la palette vocale de Roney. Sans être aussi convaincant, Saint Paul se révèle finalement assez réussi grâce à une mélodie efficace. On en prend plein les oreilles avec le morceau suivant, Half The Girl, et sa puissante intro qui donne immédiatement envie de monter le  volume. La suite n'est pas mal non plus, avec un refrain entêtant - bien qu'un peu répétitif - habilement contrasté par un pont calme. On part ensuite sur une ballade au piano très réussie, London Rain, où l'on peut particulièrement apprécier les modulations de voix de Roney. On sent qu'il prend plaisir à chanter.

Passé le moins accrocheur mais néanmoins solide Atlantic, l'album repart de plus belle avec Best Laid Plans, où le subtil duo batterie - voix fonctionne à merveille, et 75 and 17, qui constitue le morceau le plus pêchu de cet album : une batterie avec une sonorité sourde qui imprime une rythmique entêtante, de superbes inflexions vocales et une mélodie efficace, font de ce morceau, une belle réussite. Dans un registre radicalement différent, Barometers est une ballade pleine d'émotions, grâce à sa mélodie poignante et un final de toute beauté. Le final de la mélancolique ballade History n'est pas mal non plus, avec une belle intensité qui vient conclure cet album de belle manière.

Hormis un manque d'originalité et une certaine linéarité du style à l'image du premier album du groupe The Fray, ainsi qu'un album un peu court, on ne pourra pas reprocher grand chose à ce groupe. Tout y est : la voix, les arrangements, le rythme, et le plus important l'émotion.

© 2000-2015 Rockaddiction. Tous droits réservés